logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

16/05/2009

BERTILLE

medium_HPIM0942.2.JPG


J'écris un nouveau roman à mes heures perdues et vous en livre le prologue pour avoir votre avis
BERTILLE
Prologue
"J'ai des poules à vendre, des noires et des blanches, à quatre sous, à six sous...chantonna Bertille à voix basse en se blottissant au creux de la combe, parmi les graminées qui se referment sur elle comme pour la protéger.
La montée triomphale d'une alouette vers le ciel la fit tressaillir. Seul l'oiseau, là-haut pourrait la dénoncer, mais il s'en moque, il turlute à pleine gorge, se gavant au passage des moucherons de l'été.
Alors qu'elle progressait avec lenteur, soudain, un bruit insolite provenant d'un taillis l'alerta
Bertille n'est plus qu'une boule repliée sur elle-même,mais elle n'oublie pas de croiser les doigts pour conjurer le sort. Ce n'est pas encore aujourd'hui que son ennemi juré, le garde-chasse la dénichera. Pourtant, il doit être à fouiner dans les parages, ces terres appartiennent à un hobereau du village qui le paye grassement pour surveiller ses chasses.
Une pensée très désagréable lui traversa l'esprit : et s'il la prenait pour un gibier et lui tirait dessus!
Une envie soudaine de jaillir de son refuge et de détaler l'étreignit, mais une once de prudence musella sa peur et lui dicta sa conduite. Elle se terra et resta immobile, malgré le sol détrempé par un gros orage de la veille. Sa mère allait encore ronchonner en voyant ses habits crottés.
Elle ne sait combien de temps elle a tenu ainsi, enroulée dans une position foetale, mais depuis quelques secondes, une crampe douloureuse noue ses côtes, elle résista encore un peu, puis n'y tenant plus, lentement elle se déploya, s'étalant dans l'herbe, prête à bondir.
Juste au-dessus de sa tête, l'alouette plane et amorce soudain un piqué vertigineux pour se poser. Bertille soupira, ce n'était encore cette fois qu'une fausse alerte, méfiante quand même, elle se redressa progressivement et ses yeux habiles à repérer le moindre indice alarmant, balayèrent l'espace en tout sens.
Malgré le danger omniprésent, elle goûta le silence et peu à peu son coeur s'apaisa. Petit à petit, elle se coula à travers les herbes, dérangeant des nuées de sauterelles, attentive à ne pas signaler sa présence, à tel point qu'elle surprit deux musaraignes au museau pointu qui se chamaillaient et qui disparaissent à leur tour en couinant de peur.
Elle arriva enfin près du buisson où elle avait repéré la coulée habituelle d'un lapin. Avec ruse, elle y avait dissimulé un collet, c'était sa spécialité depuis qu'elle était toute petite et comptait en la matière plus de réussites que d'échecs. Elle aperçut, couché sur le flanc la fourrure rousse qu'elle escomptait, demain sa mère pourrait lui cuisiner le ragoût dont elle raffolait et dont elle ne se lassait pas.
Elle fit disparaître promptement l'animal dans un sac de jute ajusté par une ficelle autour de sa taille mince, sous son jupon de futaine. Lentement elle se redressa et inspecta les alentours, il était temps de rentrer.

15:00 Écrit par oioi dans MOT DU JOUR | Lien permanent | Commentaires (8)

Commentaires

Alors là ! les aventures de Bertille , l'espiègle ça , je vais m'en régaler ...Oui oui continue . J'aime ton écriture ...
Bises et bon Week-end Noélus

Écrit par : l'Alpin | 16/05/2009

il me semble ,à mon vif plaisir que c'est bien parti.J'espère pouvoir te suivre si tu ne vas pas plus vite que ce lapin de garenne pris au collet.Bises jeune mariée.

Écrit par : heraime | 16/05/2009

Coucou enchanté !

De ton nouveau récit et je suis d'accord avec mes deux compères précédents . Et comme dit l'alpin j'aime te lire .
C'est merveilleux le don que tu as , on dirait que cela sort comme ça sans difficulté , je t'envie car moi et l'expression écrite nous ne sommes pas copine du tout mais alors pas du tout . J'attends la suite OIOI .

Bonne soirée bizoux Françoise !

Écrit par : françoise la comtoise | 16/05/2009

Et voilà ton fan club en alerte pour te suivre dans cette nouvelle aventure !!!
Bises du soir
Biche

Écrit par : Biche | 16/05/2009

et bien ça donne envie de connaitre la suite alors bien sur il faut continuer cette nouvelle aventure

Écrit par : bernadette | 16/05/2009

Toi et moi sommes soeurs d'écriture ma chère Françoise. Si bien que j'aie ouvert un autre blog pour y placer mes écrits. Je ne te le donne pas car en ce moment il déconne.

Si je peux me permettre, attention aux temps des verbes. Tu a mis tour à tour du présent puis du passé simple et re du présent. A mon humble (très humbe avis) il faudrait changer les verbes au présent et les mettre au passé simple. Les éditeurs le disent toujours. Sinon c'est romantique déjà...

Je t'embrasse,
Aliette

Écrit par : Aliette | 17/05/2009

Les description sont tres bien faites puisque les images m'arrivent aussitôt J'attends la suite Bises

Écrit par : fleurbleu | 17/05/2009

Bonjour Françoise,

Tu peux lancer Bertille au grand jour. Voila une enfant de la campagne promise à un avenir plein de lecteurs. Tu sais le bien que je pense de tes dons en écriture.

Bonne journée

Le grillon

Écrit par : christian | 20/05/2009

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique